La Gestion des pesticides

    Depuis plus de 10 ans, les traitements phytosanitaires sont limités au strict minimum pour ne contrôler que les parasites à fort impact pour la santé des végétaux comme le tigre du platane, par ailleurs très dérangeant pour la population, ou la chenille processionnaire du pin dont on connaît le danger urticant pour les personnes allergiques et les animaux domestiques.

    Un nouveau type de lutte biologique par phéromones sera d’ailleurs testé cette année pour lutter contre cette dernière. Aucun programme de désherbage préventif n’est appliqué sur les espaces verts publics, seul le désherbage curatif foliaire ponctuel est accepté, généralement sur les jeunes plantations.

    Depuis 2000, le cahier des charges du marché d’entretien des espaces verts publics impose une fertilisation réduite à base d’engrais organo minéraux et de compost issu des déchets d’élagage de la ville.

    Restons en contact

    Inscrivez-vous à la lettre d’information pour rester informé(e) de notre actualité

    Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.

    Accèder au fomulaire de contact

    Suivez-nous